Menu

Gestion du linge dans le secteur de la santé

27/07/2021

Durée de lecture estimée : 8 minutes

LAUNDRY_pexels-daria-shevtsova-1030823

Un établissement de santé s’occupe également du linge et des vêtements.

Nous pensons tous d’abord aux aspects cliniques : diagnostic, traitement, médicaments, instruments médicaux et interventions.

Mais un hôpital sans linge pour les lits et sans vêtements pour les patients et le personnel ne fonctionnerait tout simplement pas.

Tout bouge dans un hôpital : les personnes, avant tout, mais aussi les aliments, les dispositifs médicaux, les déchets et le linge.

La logistique et les risques liés à la manipulation de ces matériaux (à l’exception des aliments) constituent le « pain quotidien » de Francehopital depuis le début des années 1960.

On utilise le terme générique de linge, qui comprend :

  • les vêtements du personnel de santé : blouses et uniformes des opérateurs (généralement 3 pièces : tunique, pantalon et blouse)
  • les blouses de patients (généralement 1 pièce)
  • le linge de lit du patient
  • le linge de salle d’opération (qui implique toujours une stérilisation et un suremballage).

Le linge passe par deux flux principaux :

  • le flux de linge propre
  • le flux de linge sale

Il est important de souligner que ces deux flux, et donc les circuits, doivent toujours être séparés physiquement afin de réduire au maximum la contamination.
Cela s’applique à tout établissement de santé : hôpitaux, cliniques, maisons de retraite et de soins (ou EHPAD), établissements de soins de longue durée, services de consultation externe, etc.
Mais il existe également d’autres précautions qui pourraient réduire le risque d’infection et de contamination si elles sont correctement appliquées.

Nous les voyons ci-dessous.

 

LINGE PROPRE

Le linge propre peut provenir de l’intérieur de l’établissement ou de l’extérieur, si le service a été externalisé. Dans tous les cas, le linge arrivera propre, probablement sur-emballé, et devra rester propre jusqu’à son utilisation : c’est le premier problème pratique. Et si le linge reste propre, il doit être transféré vers la zone concernée, qui peut être un sous-entrepôt ou le service comme point final d’utilisation.

TRANSPORT

Quelle que soit la destination, le type de transport doit être pris en compte :

  • entièrement sous abri (dans des couloirs ou sous des auvents)
  • sur une surface lisse (carreaux, marbre, surfaces techniques)
  • avec ou sans l’utilisation d’ascenseurs ou de monte-charge
  • partiellement à l’extérieur (où il peut pleuvoir)
  • sur des surfaces rugueuses ou même irrégulières.

Pour chacun de ces cas, il faut évaluer le type de véhicule et surtout le type de roues. >>> lien vers un article sur le site FH avec des informations sur les caractéristiques des roues

Les éléments suivants doivent également être pris en compte

  • le volume à transporter
  • la distance à parcourir
  • les espaces à traverser (allées, trottoirs, goulots d’étranglement, ascenseurs, coins des allées, etc.)
  • que le transport soit effectué à la main, à l’aide de tracteurs ou de systèmes automatisés tels que les robots AGV.

>>> liens vers nos systèmes de transport de linge propre

STOCKAGE

Une fois à destination, les choix et les contraintes de stockage se posent :

  • le linge propre est-il stocké dans un sous-entrepôt ?
  • ou doit-il encore parcourir une certaine distance pour atteindre sa destination finale ?

Si le linge propre est arrivé à la destination finale :

  • où est stocké le matériel ?
  • comment est-il stocké ?

>>> lien vers les chariots pour linge propre MOSYS >>> lien vers le système de rayonnage MOSYS-ISO

Il ne faut pas oublier que le linge propre est ensuite séparé selon son type et son utilisation.
Par exemple, les vêtements du personnel de santé (blouses, uniformes, etc.) ne seront pas placés de la même manière et au même endroit que le linge de lit et le linge des patients. Il en va de même pour le linge du bloc opératoire.

DISTRIBUTION AU SERVICE

Il existe différents systèmes de distribution de linge de lit propre.
Dans certains établissements, il est préférable d’utiliser le chariot de distribution comme une armoire. Dans ce cas, le chariot armoire peut également être le même chariot dans lequel le linge propre arrive de la blanchisserie.

Dans d’autres établissements, on utilise une armoire ou des étagères fixes, à partir desquelles les chariots sont chargés dans les chambres des patients.

Quel que soit le système de distribution du linge, il existe essentiellement deux façons de garder le linge propre et sûr :

  1. armoires et chariots fermés par des portes ou des volets (si possible avec une serrure à clé ou avec un code numérique ou un badge)
  2. armoires et étagères ouvertes, mais situées dans un environnement propre et protégé (si possible avec une porte munie d’une serrure à clé ou avec un code numérique ou un badge)

AU LIT DU PATIENT

Différentes solutions peuvent être utilisées pour la distribution aux lits d’hôpitaux.

  1. chariots dédiés, avec ou sans portes
    >>> liens vers les chariots ESSENTIAL SINGLE >>> lien vers les chariots de service MOSYS
  2. chariots généraux ou chariots combinés : ils disposent d’un espace pour le linge propre et permettent également d’effectuer d’autres tâches : hygiène du patient, collecte des déchets, tri du linge sale.
    >>> lien vers le chariots ESSENTIAL DUAL

 

LINGE SALE

Comme nous l’avons vu, lors de la distribution de linge propre, l’accent est mis sur la propreté et l’absence de contamination.
D’autre part, la collecte du linge sale nécessite de prêter attention à deux éléments fondamentaux du système :

  1. la blanchisserie : elle a ses propres exigences pratiques spécifiques
  2. les opérateurs qui manipulent le linge : leur sécurité doit être assurée par tous les moyens.

 

BLANCHISSERIE

Afin de planifier les cycles de lavage et de finition ultérieurs, la blanchisserie doit recevoir le linge trié selon différents critères. L’établissement de santé peut avoir besoin de trier en fonction de ce qui suit

  1. température de lavage
  2. composition du tissu
  3. degré de salissure
  4. du linge plat pour la literie (draps, taies d’oreiller, couvre-lits, couvertures, etc.)
  5. vêtements pour le personnel de santé (blouses, uniformes, etc.)
  6. taille du linge
  7. le type de finition nécessaire après le lavage :
    1. comment il est séché
    2. la façon dont il est repassé
    3. comment il est plié
    4. si le produit doit être stérilisé

OPÉRATEUR

Évidemment, les uniformes des opérateurs, des infirmières et des médecins proviennent des vestiaires de l’établissement et sont généralement directement cirés par eux.
Quant au linge de lit du patient, il est collecté par un opérateur et l’on suppose que ce linge est potentiellement infecté. Il faut donc éviter que les collecteurs se contaminent avec

  • les fluides corporels des patients
  • résidus de médicaments
  • les bactéries et les virus

La première protection des travailleurs est sans aucun doute l’équipement de protection individuelle.
Mais une grande aide vient de l’utilisation de chariots porte-sacs, qui facilitent le tri du linge souillé directement au lit du patient, avec une seule manipulation et réduisant ainsi les possibilités de contamination.
Cela signifie également que les opérateurs de blanchisserie n’ont pas à trier à la main tout le linge sale et potentiellement infecté provenant des salles, des blocs opératoires, des services de consultation externe et d’autres points d’utilisation.

SACS PORTEFEUILLE ET CHARIOTS DÉDIÉS

Ces chariots sont dotés de systèmes qui permettent de fixer facilement des sacs portefeuille spéciaux, ainsi que de pédales pour l’ouverture des couvercles : moins d’utilisation des mains, ce qui réduit la possibilité que les opérateurs entrent en contact avec des surfaces potentiellement infectées.

Il existe différents types de chariots : sac simple, sac double et multi-sac.

Il peut y avoir plusieurs façons de collecter le linge sale : un opérateur peut ramasser toutes les taies d’oreiller avec un seul chariot, tandis qu’un autre opérateur ramasse tous les draps avec un double chariot. Ou bien un opérateur ramasse tout à l’aide d’un chariot à 4 sacs, en triant les différents types de linge sale en concertation avec la blanchisserie.

Il existe également des chariots combinés qui permettent d’ajouter un porte-sac à déchets aux porte-sacs à linge, afin de pouvoir séparer et éliminer les déchets que vous rencontrez lorsque vous changez de lit.
Bien entendu, il existe des dizaines de façons différentes de s’acquitter de cette tâche délicate. Les solutions de FH répondent à pratiquement tous ces problèmes.

Il existe de nombreux fabricants de sacs destinés à recueillir et à trier le linge sale.
FH a adopté la logique des sacs portefeuille depuis les années 1970, facilitant leur utilisation et leur diffusion, améliorant continuellement le dispositif de rétention des sacs et les chariots qui leur sont dédiés, rendant ce système encore plus facile à utiliser.
>>> lien vers le chariots porte-sacs ISEO

Les sacs portefeuille sont appelés ainsi parce qu’ils ont deux rabats superposés et non cousus. Lorsqu’un sac portefeuille est placé sur le chariot, le sac est maintenu fermé par l’anneau de rétention qui arrête les rabats qui se chevauchent. Lorsque le sac est plein, il est retiré du porte-sac et fermé par un lacet.
Désormais, personne n’entrera en contact avec le linge sale contenu dans le sac. Les sacs sont acheminés vers la blanchisserie sur des chariots ou dans des conteneurs.
>>> lien vers le conteneur de transport du linge sale

La blanchisserie recevra des sacs de différentes couleurs qui indiqueront exactement le type de contenu, évitant à l’opérateur de devoir ouvrir les sacs et trier le linge sale !

L’opérateur responsable du chargement de la machine à laver doit simplement ouvrir le lacet qui ferme le sac et le charger dans la machine à laver : une fois le lavage commencé, le sac s’ouvre tout seul. De cette façon, les sacs sont lavés ainsi que leur contenu.

REMARQUE TRÈS IMPORTANTE
Les sacs portefeuille de FH peuvent contenir jusqu’à 12 kg de linge et sont réutilisables jusqu’à 2 500 fois : un choix écologique par rapport aux sacs à linge à usage unique !

Fabriqués en polyester, les sacs sont disponibles dans une variété de couleurs :

  • blanc avec des rayures colorées de 5 couleurs différentes
  • colorés, en 5 couleurs, avec des bandes de même couleur

La blanchisserie doit donner des indications aux services sur la couleur à utiliser en fonction du type de linge.

Les sacs roulants pour le tri et la collecte du linge sale peuvent également être personnalisés avec le logo de l’établissement ou d’autres indications sur demande.